Stephanie Fidanza

Je suis Stéphanie

Je vis avec ma mère et ma sœur jumelle, également en situation de handicap, dans le canton de Fribourg.

L’assistance personnelle signifie pour moi mes bras et mes jambes. Elle m'apporte une certaine dignité à ma personne qui n’est pas vraiment entière sans cela.

J’ai une vie plus épanouie et plus diversifiée grâce à mes assistantes personnelles. J’ai des loisirs et je peux mener des activités, je vais au resto ou au cinéma… j’ai même pu participer à une soirée bowling avec mes collègues; sans assistante, je n’y serais tout simplement pas allée!

Le rôle de l’employeur est complexe

Je tiens moi-même le rôle d’employeuse et honnêtement c’est un job à mi-temps! Mettre des annonces, y répondre, faire passer des entretiens, faire les démarches pour les différentes assurances, faire les décomptes AI et verser les salaires, faire les certificats de travail et de salaire et de temps en temps même, remplir diverses attestations! Je suis moi-même juriste de formation et je trouve que tout ce qui entoure le rôle de l’employeur est complexe. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être employeur!

Sans mère, rien n'est possible

J’habite avec ma maman et ma sœur jumelle. Du coup, ma maman est proche-aidante pour tout ce qui est repas, prise de médicaments, lavage et repassage, et également une fois par nuit pour me tourner. Elle est présente jour et nuit pour moi et c’est très précieux… Je ne la remercierai jamais assez pour tout ce qu’elle m’apporte!

Avec ma sœur, on ne fait en principe pas appel au service de soins à domicile car ce n’est pas possible d’avoir tout le temps la même personne et suffisamment tôt le matin pour pouvoir aller travailler.

Comment je trouve mes assistant-es?

Je mets des annonces sur internet et j’attends des réponses! Après je fais un entretien et si le courant passe, je lui propose une formation sur 1 ou 2 fois. Idéalement une fois le soir et une fois le matin. Ce sont souvent des étudiantes qui viennent. Il y a des changements, surtout lorsqu’elles ont elles-mêmes fini leur formation et trouvent un job. Du coup, il faut tout recommencer: mettre une annonce, etc.

Mon conseil:

Il y a pas mal d’embûches au départ mais c’est enrichissant et ça permet de rencontrer des personnes, empathiques ou pas du tout… Parfois c’est drôle, et parfois c’est désespérant. J’ai reçu de l’aide de Cap-Contact au début pour tout ce qui relève de l’administratif et des assurances.

Plus d'articles à ce sujet

Assistance, Logement
Dominique Hafner parle à la Mad Pride 23 à Lausanne @ Agile / Mark Henley
Article
Contribution

Inscrivez-vous dès maintenant: forpolhand sur le thème «Désinstitutionnaliser oui, mais avec l’accompagnement adéquat!»

Lebensqualität / Qualité de vie © Agile/Mark Henley
Artikel
Article, Revendication

La Suisse doit s’engager sur la voie de la désinstitutionnalisation

©
Medienmitteilung
Communiqué de presse

Enfin le libre choix du lieu et du mode de vie pour les personnes en situation de handicap: le Conseil national approuve une révision de loi attendue depuis longtemps

Person im Rollstuhl mit Assistentin an Agile Event in Bern, 2. Juli, 2022 Photo: © Agile/Mark Henley
Article
Contribution

Les proches aidant-es continuent d’être tenu-es à l’écart

Symbolbild BSV-Forschungsbericht
Article
Contribution

Un rapport de recherche de l’OFAS complétement dépourvu de surprises

Symbolbild
Article
Contribution

Contribution d’assistance: l’évaluation des besoins de l’AI ne respecte pas la CDPH

Retour en haut