Tant que la Suisse ne remplit pas ses obligations, il n’y a pas de quoi fêter.

Chaque année le 3 décembre, la Journée internationale des personnes handicapées a pour but de sensibiliser à nos besoins, et à promouvoir l’engagement en faveur de nos droits. Mais cette année, nous ne serons pas à la fête. La date du 3 décembre nous rappelle au contraire à quel point la Suisse est encore loin de l’égalité effective entre personnes avec et sans handicap.

La Suisse célèbre elle aussi la Journée internationale des personnes handicapées, que ce soit par le biais de colloques spécialisés organisés à grands frais par les autorités, ou par des appels et des déclarations d’intentions du Conseil fédéral. Mais en réalité, les personnes qui vivent avec un handicap sont toujours confrontées au validisme et à moult désavantages qui les empêchent de vivre sur un pied d’égalité et de manière autonome.

  • Nous sommes nombreuses et nombreux à être contraint-es de vivre en institution, faute de soutien pour nous permettre de vivre entre nos quatre murs.
  • Souvent, nous sommes dans l’impossibilité de nous déplacer de manière autonome et de participer à la société par manque d’accessibilité des transports publics, des bâtiments et des infrastructures, qui présentent encore trop d’obstacles.
  • Les droits civils fondamentaux tels que la participation égalitaire à la vie économique, sociale et politique nous sont encore refusés.

Célébrer c’est bien, agir c’est mieux

Au lieu d’une journée de célébration, nous demandons que la Suisse remplisse enfin ses engagements en matière d’égalité des droits pour les personnes avec handicap, comme elle s’est engagée à le faire depuis 2014, année où elle a ratifié la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées. Nous voulons nous aussi pouvoir décider de l’endroit où nous voulons vivre et avec qui, de suivre une formation, de travailler et d’utiliser les transports publics de manière autonome, comme tout le monde.

Pour que Parlement et Conseil fédéral aillent enfin de l’avant, Agile à co-lancé l’initiative pour l’inclusion. Par ce biais, nous demandons l’égalité de droit et de fait entre personnes avec et sans handicap dans tous les domaines de la vie. Ce n’est que lorsque cet objectif sera atteint que la Suisse – et nous, personnes handicapées – aurons une véritable raison de célébrer le 3 décembre.

Contact

Catherine Rouvenaz, Secrétaire romande / 031 390 39 39 / catherine.rouvenaz@agile.ch

Plus d'articles à ce sujet

CDPH, Initiative pour l'inclusion
Catherine Rouvenaz @ Agile
Article
Contribution

L’inclusion, fondement de la qualité de vie

Session des personnes handicapées 2023 Sebastian Kessler © Pro Infirmis
Artikel
Article

Formation Participation sociale et Convention de l’ONU

Agile am Unterschriften sammeln an der Mad Pride 23 in Lausanne © Agile/Mark Henley
Article
Contribution

Participer à l’Initiative pour l’inclusion: agenda et événement de récoltes de signatures dans toute la Suisse

Bundeshaus nachts
Medienmitteilung
Communiqué de presse

Participation politique des personnes avec un handicap intellectuel: Le Conseil fédéral évoque la violation du principe de non-discrimination et reconnaît la nécessité d’agir, enfin!

Staatsrechtler Markus Schefer an der ausserordentlichen Delegiertenversammlung von Agile und Inclusion Handicap im Januar 2023
Article
Contribution

Presque tout le monde sera un jour concerné par le handicap.

Barbara Gysi © Michel Canonica
Article
Contribution

Les personnes vivant avec un handicap veulent ce qui va de soi pour les personnes sans handicap

Retour en haut